Riverains de l'eolien2 - UFC Que Choisir Rambouillet

Conseils - Informations - Enquêtes - Groupes de pression - Traitement des litiges
Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Documentation UFC
    
Les riverains français d'éoliennes moins considérés que les animaux d’élevage.

Nous savions déjà grâce à nos adhérents vigilants qu’ « au Danemark, le premier pays éleveur de visons de l’Union européenne, des millions de couronnes danoises ont été perdues en peaux endommagées lorsque des éoliennes ont commencé à fonctionner à proximité d’une ferme à visons. Les animaux sont devenus agressifs, s’attaquant les uns les autres, avec ainsi de nombreuses pertes»
Ceci est parfaitement documenté désormais et a entrainé de manière inattendue de nombreuses remise en cause au Danemark, qui va devoir nous exporter encore plus d’éoliennes… Nous savions de même (par Alain Bélime) que les poulains des haras californiens sont victimes de malformations de posture, irréversibles, attribuées, sur les jeunes poulains, au stress engendré par la proximité des éoliennes; ceci venant ainsi confirmer le stress notoire que les colonnes de chars distantes induisaient sur les chevaux de nos armées. Plus grave, il y a longtemps déjà, dès décembre 2004, Marjolaine Villey-Migraine, Docteur ès Sciences à l’Université Paris II Panthéon Assas, tirait déjà la sonnette d’alarme sur la duplicité de l’ADEME ignorant, phénomène typiquement français des institutions, ignorant donc délibérément l’ existence, la portée accrue comparée à l’audible, et la dangerosité des infra-sons. Ce, pour la seule industrie de l’éolien. Nous reprendrons tout cela sur le site de l’UFC Que choisir Rambouillet et sa région; en attendant cette synthèse que vous nous avez demandée sachez qu’une alarmante étude polonaise, de juillet 2015 qui vient d’être validée ; elle vient d’établir la corrélation entre la qualité de la viande de porcs et la distance qui séparait les animaux d’éoliennes lors de leur engraissement. (“The Effect of Varying Distances from the Wind Turbine on Meat Quality of Growing-Finishing Pigs”, Karwowska.M. & al,)
Indépendamment du déficit pondéral des animaux engendré par la proximité des éoliennes, cette étude met, elle aussi, à nouveau en cause le stress et conclut sans ambiguïté à une influence néfaste significative de la proximité des éoliennes sur la qualité de la viande, les animaux souffrent donc... Ce qui n’est d’ailleurs pas fait pour surprendre, puisqu’en 2013, une autre étude polonaise avait établi un lien entre les distances des éoliennes auxquelles des oies avaient été engraissées et leur taux de cortisol (hormone marqueur de stress). ("Preliminary studies on the reaction on growing geese to the proximity of wind turbines"  J.Mikolajczak & al). Stress difficile à imputer, pour ces animaux, à une attitude négative envers les énergies renouvelables, pourtant évoquée par les promoteurs français lorsqu’il s’agit de riverains humanoïdes.    
Ces deux études considèrent à la fois le rôle du bruit audible mais aussi celui des infrasons éoliens, dont on connait les effets potentiellement néfastes pour la santé depuis les études de la NASA et du département américain de l’énergie dans les années 1980. Quelle qu’en soit la gamme de fréquence, la modulation d’amplitude (AM.) du « bruit éolien » audible ou non y avait déjà été identifiée comme principal critère de stress pour les riverains. (N. D. Kelley, R. R. Hemphill, M. E. McKenna. “A Methodology for Assessment of Wind Turbine Noise Generation”, 1982, p.113).
L’amplitude excessive de cette modulation (EAM) du bruit éolien vient d’être remise sur le devant de la scène par le député de Daventry, Chris Heaton-Harris, lors de sa remise au gouvernement britannique du rapport d’un groupe d’experts indépendants « INWG, Wind Turbine Amplitude Modulation & Planning Control Study, July 2015 » confirmant son rôle prépondérant, lié à la vitesse de rotation des pales et provoquant un « swishing » à chaque passage de celles-ci en fin de trajectoire basse à proximité du mât.
Ce rapport passe en revue l’abondante littérature scientifique qui établit la réalité des effets néfastes des éoliennes sur le sommeil et la santé. Il évoque le déni constant de la filière industrielle visant à éviter qu’on en mesure les critères majeurs de gêne et les biais employés pour en minimiser la valeur lorsqu’elle est contrainte de le faire. (Work Package 4, p 3, §1.6) Ce rapport semble avoir provoqué un grand émoi Outre-Manche, dans une presse qui dénonce ces manœuvres pro-éoliennes hors de toute considération sanitaire, et n’hésite pas à établir le parallèle avec le scandale de VW.
Pour nous UFC Que Choisir Rambouillet et sa région, plutôt que l’affairisme forcené, nous souhaiterions enfin, la raison et la science d’abord et que les organismes officiels écoutent les acousticiens professionnels indépendants, que ces services, s’ils le souhaitent honnêtement, sur les bases de la physique, comprennent enfin que les dB A, figurant dans tous leurs documents officiels (enquêtes publiques, etc..) sont pertinemment reconnus comme impropres à l’évaluation des nuisances sonores, ceci depuis plus de 30 ans. Aucune excuse donc tant pour les nouveaux entrants que les anciens, ce, dans les ministères et organismes d’état, les informations sont disponibles de part le monde et aussi en France. Dans l’éolien français, on impose trop souvent aux acousticiens les conclusions biaisées de leur rapports faute de quoi on les rejette ; et l’ on bafoue l’avis de l’Académie de médecine (1500m d’éloignement recommandé) en faisant moins de cas du bien-être et de la santé des riverains français que les éleveurs, voisins européens, n’en font pour les animaux.. Ce n’est pas la face la plus glorieuse du respect du citoyen ni de « l’écologie », qui ne mérite désormais que bien peu son nom au vu de certaines positions défendues.  
Au vu des retours internationaux, avec le fameux et si stupide volet français des 500 mètres d’éloignement des habitations pour les éoliennes, promu par nos affairistes, et voté en juillet 2015, ce, contre la position du Sénat, et d’ailleurs, c’est peu glorieux, sans aucune base scientifique ni sanitaire , notre pays, qui avait plus de temps que les autres puisqu’il jouissait déjà d’une enviable énergie décarbonnée sans creux de production, notre pays ne pourra pas très longtemps à la face du monde défendre cette position honteuse et dangereuse pour les éoliennes des 500 mètres d’éloignement des habitations.
Last night I had a dream : « j’étais enfin un porc polonais ou un vison danois… »

PS : Nous enrichirons prochainement cet article sur la description avérée des phénomènes et les symptômes associés véhiculés majoritairement par l’oreille interne ; et si, vous-mêmes proches de champs éoliens vous avez des problèmes à commencer dans votre sommeil, ne cherchez pas plus loin…, vous êtes peut-être, sans le savoir en cours de découverte des infra-sons, qui portent bien plus loin que l’audible, s’affaiblissent moins et adorent nos habitations comme caisse de résonance.
A lire également :
"Des éoliennes qui vendent du vent" Article du Canard Enchaîné du 13 avril 2016
 
Dernière mise à jour : 02/12/2017
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu