Eoliennes - UFC Que Choisir Rambouillet

Conseils - Informations - Enquêtes - Groupes de pression - Traitement des litiges
Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Actions > Suivre nos dossiers > Eolien

Rédiger un petit entrefilet sur le domaine de l'éolien ; c'est un challenge pour ne pas dire une tâche impossible.
Sachez donc que nous n'émettrons pas le moindre avis sur la rentabilité si contestée de ci delà indépendamment des creux de production.

Nous espérons donc que ces quelques lignes vous ferons comprendre toute notre perplexité. Bien sûr avec la culture hexagonale de nos moulins à vent, Alphonse Daudet, etc..., notre patrimoine, nous avons un a priori sympathique pour ces nouvelles technologies et puis notre intérêt pour le domaine se trouve un peu plus chaque jour perturbé. Pour nous, cela a commencé quand nos adhérents yvelinois, à qui nous reprochions de ne pas lire suffisamment leur facture d'électricité se ont penchés un peu plus sur la ligne CSPE (Contribution au Service Public de Électricité, qui finance bien l'éolien...) plus de 6 milliards d'euros en 2013 si nous sommes bien informés ; cette fameuse ligne de nos factures dont le montant appliqué sur les kWh consommés et non sur leur prix qu’ils soient souscrits ou négociés, ne cesse de croitre (coefficient de taxe CSPE 1,773/100 en €/kWh consommés déjà en janvier 2015), coefficient de 1,992/100 en €/kWh en mars 2015; la CSPE, cela ressemble donc à une double peine pour tous ceux qui ont à subir et accepter tout (éventuelle proximité éolienne comprise) sans avoir leur mot à dire sur la destination qui est faite de cet impôt, (c'en est un), impôt, qui, quelques soient les effets d'annonce en matière de fiscalité ne cesse de croître (12% donc d’augmentation relative pour cette CSPE entre janvier et mars 2015).
Ne nous fions donc pas à ces chiffres si discrets en apparence, ils sont rapportés aux kWh consommés et disséminés au sein d’une facture, qui pour février-mars 2015 affiche en plus des rattrapages (comment les abonnés mensualisés s'y retrouveront-ils ?) ; ainsi une facture d’un bimestre d’hiver d’énergie électrique HT de 360 €, se termine avec les impôts, et la TVA y compris sur les impôts in fine à 555 €, taxes et impôts réunis. Nous avons d'ailleurs volontairement pris ici le cas d'un adhérent titulaire d'un contrat "tempo", pourquoi donc, et bien tout simplement parce que ces abonnés sont un modèle de civisme énergétique, en s'effaçant ou consommant volontairement moins certains jours de l'année à la demande du fournisseur (EDF dans ce cas); au vu de cet exemple et la part fiscale, ils sont bien peu récompensés...mais les autres abonnés sont à peine mieux lotis...
Comme disent nos adhérents : « L’exemple du « racket » des énergies fossiles fait donc des émules coté énergie électrique ».

Et ce n’est pas fini :   A voir ici    "scénario prospectif d'évolution des charges"


Effectivement La Cour des Comptes elle-même, assimile la CSPE à un impôt, sauf que nos adhérents nous font tous, eux aussi, judicieusement remarquer bien sûr que cet impôt est anormalement soumis à la TVA et qu'il y a, dans ce domaine même, un peu trop d'exemptés de cet impôt chez EDF soi-même, c’est un comble, impôt dont l'application est vue par nos adhérents ni plus ni moins comme discriminatoire. Et pourtant on leur serine l'égalité de l'impôt.... La révolte semble donc bruisser puis gronder un peu plus chaque jour chez nos adhérents qui lisent leurs factures; qu'on se le dise bien ! Les plus vindicatifs parlent de « transition fiscale plutôt qu'énergétique », nous ne saurions les blâmer...
Et puis il y a la Commision de Régulation de l'Energie qui parlait de "rentabilité excessive" des tarifs bonifiés de rachat d'électricité ; la cour de justice de l'union Européenne qui y voyait une aide d'Etat irrégulière avant de.... donner finalement son aval le 27 mars 2014. Et cela continue lorsque l'on voit essentiellement du matériel éolien étranger envahir nos campagnes et financé par cet "impôt" à application variable...
Le trouble se poursuit en découvrant l'opposition massive aux éoliennes observée en Crête, pourtant le pays des moulins, ce, depuis si longtemps...
Tout récemment et lors d'une enquête publique nous avons pu clairement et objectivement constater le déni de la dévalorisation immobilière, en y trouvant référence à une enquête où les éoliennes auraient plutôt tendance.... à valoriser l'immobilier.

Par ailleurs, le Service Central de Prévention de la Corruption (SCPC) soulignait prudemment dans son rapport d'activité 2013 que "le développement de l'activité éolienne semble s'accompagner de nombreux cas de prise illégales d'intérêts impliquant des élus locaux" et nous vous épargnerons la suite qui est bien sûr le recel de prise illégale d’intérêts... induit tout naturellement par les revenus récurrents et qui évite d’ailleurs toute éventuelle prescription.
Et puis ce matin nous avons fait un exercice intéressant: prenez votre moteur de recherche préféré et tapez "éoliennes et corruption" ou encore "éolien service central de prévention de la corruption"; vous serez comme nous interloqués.
Et cela se complexifie à souhait dans nos esprits, en découvrant que le Schéma Régional Éolien de la Région Ile de France validé par l’arrêté Préfectoral du 28 septembre 2012 est annulé par le Tribunal Administratif de Paris, ce à la demande de plusieurs associations, représentées par Maitre Monamy.
Le Jugement rendu le 13 novembre 2014 par le Tribunal aurait mis en évidence que les décisions gouvernementales n’auraient pas tenu compte des directives européennes, des lois et des décrets  en vigueur et confirme que les méthodes utilisées pour la couverture de la région ile de France d’ aérogénérateurs géants sont contestables juridiquement et qu’elles bafouent les droits fondamentaux des citoyens. Il y aura probablement des suites très prochainement… qui nous troubleront encore un peu plus.

Que Choisir donc ? Le domaine est si complexe que nous avons décidé d'observer prudemment mais de manière vigilante les "pour et les contre" et ce n'est pas fini car les media, journaux et télévision nous interpellent un peu trop souvent désormais sur ce thème dont et la rentabilité effective devra faire ses réelles preuves avant qu'il n'y ait des éoliennes fabriquées hors France, implantées presque dogmatiquement un peu partout dans l'hexagone.     Bon vent !

Lorsque nous écrivions initialement ce point en octobre 2014, point mis à jour nécessairement en novembre, nous ne pensions pas que les choses se précipiteraient ainsi et avons l’impression que notre analyse était hélas un peu prémonitoire, mais nous ne l’imaginions pas à nos portes dans l’extrême Yvelines Sud; nous avons donc vu la presse dès janvier 2015 rendre public à la foi un recours gracieux contre les éoliennes d’Allainville aux bois et la saisine du procureur pour soupçon de prises illégales d’intérêts d’autre part, ce, concernant un ancien élu.. (les nouvelles 14 janvier 2014).

Et puis en janvier apparaissait une enquête publique: Schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables ; le S3REnR est donc en enquête publique du 20 Janvier au 20 Février 2015.

A lire ici : Avis de presse


Au sein de cet impressionnant document ; quel ne fut pas notre étonnement, s’agissant d’énergies renouvelables, de ne pas trouver la moindre mention à la décision du tribunal administratif du 13 novembre 2014 et relative au schéma régional éolien de l’ile de France

Et puis cela se complique encore et peut-être dans une toute autre direction avec l’intervention du Sénateur Jean Germain, Vice Président de la commission des finances du Sénat qui a notamment poussé pour que le
rayon d’exclusion des habitations (toujours hélas appelé « périmètre » par ces cancres bureaucrates qui ont toujours ignoré la géométrie), exclusion donc dans un rayon passant de 500 mètres des habitations à 1000 mètres, amendement adopté par le Sénat. Cela irait dans le bon sens mais conserve à la France et ses habitants, une suspicion de situation de sous-citoyenneté européenne en matière de précaution/protection quand on connait les 1500 mètres de nos voisins proches…

Nous ne pouvons que vous encourager à lire par vous-même la position de ce Sénateur qui se pose les bonnes questions et les analyse de manière courageuse et pertinente.

A lire ici



Bien sûr les députés auront le dernier mot et cela commence à se jouer à partir du 3 mars, à suivre de près donc…
Cela bouge dans la région de Rambouillet, particulièrement dans le Sud, et c'est le problème de tous, car la CSPE, qui finance tout cela de manière plus que surprenante, ce sont vos impôts, et vous n'avez en pratique, pas le moindre droit de regard sur l'attribution qui en est faite;  "investisseurs dépouillés et floués" que vous êtes, comme le dit probablement si pertinemment un de nos adhérents;
Aussi UFC Que Choisir Rambouillet et ses environs, nous avons donc décidé de donner suite à vos requêtes constantes et de vous tenir informés systématiquement de ce qui se passe dans votre département.

Les éoliennes d'Allainville - Article "Toutes les Nouvelles" du 14/01/2015.



  • Mobilisation contre les éoliennes à Prunay :

A lire ici : avec l'autorisation de (Edition du 1er avril 2015)



  • L'état suit de près le projet d'implantation sur la commune d'Allainville-Aux-Bois :

A lire ici : avec l'autorisation de (Edition du 19 avril 2015)



 
Dernière mise à jour : 21/10/2017
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu